• Nadège Pointeau

Alphabétiser ses enfants émotionnellement

Mis à jour : janv. 30


angers, coaching, coach, intelligence emotionnelle, intelligence collective, transition, transition personnelle, transition professionnelle, automatismes, potentiel, plein potentiel, performance, hypersensibilite, haut potentiel, capital humain, creation de valeur, maitrise de soi, valorisation, vision,
Day sens, coaching de performance visant le plein potentiel
A partir de 2, 3 ans, les enfants commencent à ressentir de la culpabilité et sont capables de se mettre en empathie avec les autres. Parler de leurs émotions est donc possible dès le plus jeune âge et favorise la conscience de la valeur des émotions, pour soi et pour les liens avec les autres.


  • Garder le cœur ouvert


Embrasser et enlacer ses enfants, leur dire notre Amour sont un gage d’affection solide pour les sécuriser durablement.

  • Ne pas rentrer dans des jeux de pouvoir


Ne pas obtenir d’eux ce que vous souhaitez par la force ou contrainte. Soyez sensible et flexible à ce qu’ils demandent… Mais avec fermeté pour qu’ils conservent un cadre protecteur.

  • Soyez honnête


L’honnêteté est le principe le plus important à respecter. Si c’est bel et bien le lien le plus fort, la relation de confiance pourra l’aider à traverser les doutes et les crises dans sa construction.

  • Comprenez les peurs de vos enfants


Aider ses enfants à éviter ses peurs est le meilleur moyen de les responsabiliser et les renforcer sur leurs propres capacités à devenir autonomes.

  • Leur apprendre l’auto-défense émotionnelle


Cela leur permet de dévier des comportements ou des situations non désirées



La sensibilité permet l'éveil

Boris Cyrulnik est intervenu le 2 septembre 2019 - jour de rentrée scolaire - sur France Culture. L’occasion d’affirmer quelques réalités concernant la place de la sensibilité dans le développement de l’enfant.

  • Stress et anxiété sont à distinguer. Le stress est positif car il favorise l’éveil cérébral.L’anxiété, au contraire, génère l’engourdissement cérébral.


  • Trop sensibles… Oui, c’est un problème quand les enfants deviennent « évitants ». Or, la familiarité est sécurisante. Toute habitude, repère, répétition, apporte à l’enfant sécurité en soi.


  • L’aventure intellectuelle est possible à tout moment. Ne pas se figer sur les acquis en fonction des âges, des niveaux et des paliers. Ce qui n’est pas acquis à tel âge le sera plus tard grâce à la plasticité du cerveau.


  • Inné/acquis, discours obsolète. Cette dénomination largement utilisée dans les divers milieux de développement de l’enfant est à proscrire car la construction est constante sous l’effet du milieu. A nous d’organiser le milieu !


  • Un trauma ne se transmet pas. Halte aux culpabilisations excessives des parents bienveillants. C’est l’adaptation psychologique au trauma qui est transmise. Donc vigilance à ses propres comportements. Et ne pas oublier que toute réparation est toujours possible.


Vous pouvez aussi lire l'article sur Le présent dans la confiance.


Day sens : Un pas vers la conscience, le présent dans la confiance

La confiance en soi se travaille

ÉCOUTER, RECONNAITRE, AGIR


#climatentreprise #liensentreprise #doutes #sensdesrealites #leadershipintuitif #managementintuitif #intelligenceemotionnelle #intelligencecollective #entrepriseconsciente #alignement #confiance #confianceensoi #empowerment #softskills #leadership #management #entreprenariat #potentiel #pleinpotentiel #transition #transitionpersonnelle #transitionprofessionnelle #capitalhumain #evolutionprofessionnelle #evolutiondecarriere