• Nadège Pointeau

Parentalité heureuse et responsable

Mis à jour : janv. 30


Day sens, coaching de performance visant le plein potentiel



L’intensité des affects et la complexité de nos environnements concernent tous les parents au cœur de leur parentalité. Pour être le parent que nous aimerions être, il est important de comprendre ce qui se trame en nous et nous empêche de l’être…

Des pistes à creuser


  • La tendance à la dramatisation.


Nous avons des réactions intenses non pas parce que nos enfants exagèrent mais nous exagérons pour justifier l’intensité de notre réponse émotionnelle.


  • La corrélation entre comportement destructeur et sentiment de culpabilité.


Un parent est renvoyé à son image de Soi durant toute sa parentalité car notre enfant nous renvoie à notre indignité éventuelle, si lourde à supporter. Le sentiment de culpabilité est évacué parfois par des comportements destructeurs, abusifs ou maltraitants.


  • La force de l’inconscient.


Les non-dits, les émotions refoulées et les rancœurs jouent contre nos vrais désirs et surtout nos comportements.


  • Le respect de notre enfant intérieur.


L’enfant en face de nous évoque celui que nous étions. Une blessure inconsciente… et ce qui avait été passé sous silence se met à hurler en nous. Pire, cela construit nos attitudes envers nos enfants.


  • Confusion entre doute et savoir.


Le doute est malheureusement moins valorisé que le savoir. Or, se positionner en termes de tort ou raison n’est pas efficace. Analyser les besoins de son enfant, faire des essais, douter, chercher sont des "approches plus productives.



Impulsivité et compulsions : des réactions à contrôler


Quand on ne comprend pas les motivations des comportements de nos enfants, nous y réagissons de manière forcément inappropriée. Cela déclenche dès lors de nouvelles réactions qui nous désarçonnent. Repérer ses comportements permet de les modifier.

  • Les réactions impulsives.


Ce sont des gestes appris, culturels et non biologiques. Ils se traduisent par des mouvements brusques motivés par des éléments inconscients ponctuels.


  • Les réactions compulsives.


Ce sont des circuits comportementaux mis en place par notre inconscient pour éviter l’angoisse. Ces compulsions sont guérissables à condition de les identifier comme nous appartenant et non éducatives (ex : addictions).


  • Repérer le besoin de contrôle.


Exercer du contrôle sur son enfant donne l’illusion de reprise de contrôle sur sa propre existence. Un sentiment d’impuissance sera de toute façon incontournable et mettra en échec le message éducatif initial.


  • La carence d’Amour.


Dans ces réactions inadaptées, la minuscule distance est suffisante pour empêcher l’intimité et induit des symptômes qui nous exaspèrent encore plus. Une boucle se met en place dont on sort en rompant avec la reprise de maîtrise de soi.



Responsabilisation de son enfant : opter pour les conséquences naturelles VS punitions


Les punitions n’offrent pas toujours à l’enfant ou l’adolescent l’occasion de comprendre l’enjeu de son comportement inapproprié. Les conséquences naturelles si. Elles ont l’avantage de se produire sans aucune intervention de l’adulte et d’offrir d’excellentes opportunités d’apprentissage de l’enfant ou de l’adolescent.

  • L’enfant/adolescent fait l’expérience de ses choix…


Si on marche sous la pluie, on est mouillé, si on ne mange pas, on a faim, si on ne révise pas, on a de mauvaises notes…

  • Pour le parent, il s’agit de décider de ce que l’on va faire et non plus de ce que l’on va faire faire à l’enfant…


Exemple : Répéter de mettre son linge à laver, le faire à la place etc… quand c’est infructueux, décider de donner le jour de la lessive à l’enfant/adolescent. Ainsi, il est responsabilisé. L’adulte tient son discours éducatif sans dévalorisation (« je te l’avais bien dit… ») et avec encouragement (« je suis sûr que tu vas trouver une autre solution »).

  • Les 3 cas où les conséquences naturelles ne sont pas applicables…


Quand l’enfant est en danger, quand les conséquences naturelles interfèrent avec les droits des autres, quand le résultat du comportement inapproprié ne le touche pas.



Pourquoi fuir l'intimité ?


S’occuper de son enfant requiert du temps et des intentions. Lorsque le retrait s’observe, il est bon de s’interroger sur son rapport à l’intimité. Celle partagée avec son enfant nous ramène à notre propre intimité.

  • Pour ne pas revivre le manque


Le fait de fuir l’intimité avec son enfant est une façon de ne pas revivre le manque. On fuit la douleur du petit enfant qui a été lui-même blessé. La présence à l’enfant réactive immanquablement les souvenirs inconscients.


  • Respecter son enfant intérieur


Parfois, il s’agit de le libérer quand le rapport miroir avec son enfant nous révèle nos empêchements. Respect, tendresse et compassion avec nous-mêmes nous permet de trouver les raisons qui nous ont fait réagir ainsi et de retrouver la liberté de se comporter comme on le désire vraiment.


  • Briser les cycles


Éduquer ou perpétuer des cycles de blessures, le transgénérationnel se travaille à chaque instant. La tâche éducative – pour être dégagée de tout conditionnement – nécessite dès lors une présence à soi-même qualitative.


Vous pouvez aussi l'article sur Les 3 clés de la confiance en soi.


Day sens : Un pas vers la conscience, le présent dans la confiance.

La confiance en soi se travaille

ÉCOUTER, RECONNAITRE, AGIR


#climatentreprise #liensentreprise #doutes #sensdesrealites #leadershipintuitif #managementintuitif #intelligenceemotionnelle #intelligencecollective #entrepriseconsciente #alignement #confiance #confianceensoi #empowerment #softskills #leadership #management #entreprenariat #potentiel #pleinpotentiel #transition #transitionpersonnelle #transitionprofessionnelle #capitalhumain #evolutionprofessionnelle #evolutiondecarriere

Contact

Nadège Pointeau

Coach professionnelle certifiée (niveau I, Paris).

Consultante en transformation culturelle.

Adhérente et référencée EMCC

Spécialisée en intelligence émotionnelle (plein potentiel, leadership)

​​​​Tél : 06 24 61 83 01

​Angers

pointeaunadege@gmail.com

Séances en cabinet, visio ou téléphone.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • index

© 2020 par Day sens