• Nadège Pointeau

Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle ?

Dernière mise à jour : 7 déc. 2021


intelligence emotionnelle, maitrise, potentiel, plein potentiel, confiance en soi, leadership, coaching, angers, nadege pointeau, management, cadres, dirigeants, creation de valeur, credibilite, legitimite valorisation
Day sens : coaching de performance visant le plein potentiel
La part du QI sur notre réussite ne représente que 20%. La maîtrise de soi est le facteur clé du plein potentiel et de la conduite du changement. L’intelligence émotionnelle est au cœur de cette maîtrise.

Un outil de l’équilibre émotionnel


Les émotions sont à la racine du sentiment de soi et de la conscience de soi. Elles nous donnent des informations sur nous et ce que l’on vit. Ce sont comme des signaux sur un tableau de bord. Les émotions signalent qu’un équilibre est rompu, qu’un changement est souhaité. Elles invitent au mouvement (Emotion = e movere, se mettre en mouvement).


Les qualités qui favorisent l’équilibre émotionnel (la maîtrise de soi) reposent sur la conscience de soi, c’est-à-dire le fait de pouvoir identifier ses émotions ainsi que les liens qu’elles entretiennent avec nos pensées et nos comportements.

La connaissance de nos sentiments s’avère particulièrement essentielle quand il faut prendre des décisions qui impliquent l’avenir. Les décisions ne se fondent pas seulement sur la raison mais sur la sagesse des sentiments au fil des expériences passées.



Un outil de fiabilité professionnelle


L’intelligence émotionnelle comporte 3 dimensions : la capacité à reconnaître ses émotions ; la capacité à concevoir des réponses adaptées au contexte ; enfin la capacité à contrôler leur intensité ainsi que celle des autres.

Dès lors, toute interaction génère des réactions en lien avec le système émotionnel de chacun. Plus ou moins défensif, plus ou moins conscient. La justesse repose alors sur un décodage « honnête » de ce qui se joue en soi. Quel besoin inassouvi est révélé ? Quel désir apparaît dans la situation vécue ?

Plus un collaborateur est en phase avec son système émotionnel, plus sa cohérence sera révélée. Et c’est bien simple à voir. Ses mots, ses actes et ses pensées seront en cohérence. Rien de plus dommageable que d’entendre l’inverse de ce qu’on nous dit.

Les rapports de travail ont besoin de cet alignement car ils vitalisent le collectif. Plus un collaborateur fait preuve de cohérence intérieure, plus inspire, rassure, engage les autres collaborateurs dans leur propre alignement. La création de valeur est alors possible dans le collectif. Le cas échéant, la gestion des affaires courantes est corrélée à la gestion des relations humaines.



Passer d’un système de défense à un système de besoins


Les émotions ne sont pas de purs jaillissements irrationnels. Elles sont liées à l’évaluation de l’individu qui éprouve son contexte. Elles stimulent et façonnent l’intelligence situationnelle. Et c’est bien celle-ci qui détermine les pensées, les paroles et les comportements de chacun dans son environnement professionnel.

Les relations de travail et situations de travail peuvent susciter des insatisfactions aujourd’hui. Manque de reconnaissance, déplacement des enjeux, hyperproduction… Ces notions recèlent des réalités tangibles qui génèrent une variation de pensées et de réactions. Mais pour ne pas entretenir la situation mais la retourner positivement, aller voir les messages contenus dans les émotions avec honnêteté est la seule voie envisageable.


#intelligenceemotionnelle #intelligencecollective #coachingprofessionnel#conscience #leadership #leadershipintuitif#pleinpotentiel #cadres #dirigeants#angers #daysens #nadegepointeau#accompagnement #conduiteduchangement #motivation#evolutionprofessionnelle #evolutiondecarriere#carriere #transitionprofessionnelle #softskills #prisedeposte #responsabilite #autonomie#ethique #daysens

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout