• Nadège Pointeau

Le présent dans la confiance

Mis à jour : janv. 30


Day sens, coaching de performance visant le plein potentiel



Le présent VS le passé


La souffrance est notre véritable maître. Elle peut nous enseigner énormément de choses si on apprend à la gérer. Ainsi, adopter une attitude d’accueil permet de se centrer sur le présent.
  • La souffrance est fondée sur des images du passé…

Elle n’appartient pas à la réalité actuelle. L’instant présent est directement accessible, lui, dégagé du passé.

  • La peur éloigne du moment présent…

5 remémorations permettent d’identifier cette peur :

  1. il est dans ma nature de vieillir ;

  2. il est dans ma nature d’être malade ;

  3. il est dans ma nature de mourir ;

  4. je ne peux rien garder ;

  5. j’hérite du fruit des actions de mon corps, de mes paroles, de mes pensées.


  • Lâcher prise…

La joie et le bonheur sont impermanents. Ils ont besoin d’être nourris au risque de disparaître. Ils prennent racine dans le lâcher prise. La pluie et le vent n’ont pas besoin d’un « pleuveur » ou d’un « souffleur »…

  • Votre degré de souffrance dépend entièrement de vous…

De votre aptitude à faire preuve de compréhension et de compassion envers vous. Envelopper sa souffrance de sa tendresse permet de générer concentration et vision profonde.



L'art de la rencontre

La rencontre menace l’équilibre fragile dans lequel on se meut. C’est l’imprévisible même. Admettre que tout soit bouleversé par cet amour-là, que surviennent un temps, un espace nouveau, hors traces, hors grammaire, c’est ce contre quoi nos loyautés multiples, patiemment défendues depuis l’enfance, se dressent.
  • C’est une terre inconnue…

Où nos capacités de percevoir, d’aimer, d’être en présence – c’est-à-dire nos capacités d’intelligence sont rassemblées pour affronter l’inconnu.

  • Ce qui en nous se tourne vers l’inconnu est rare…

Nous sommes des animaux grégaires et méfiants. L’inédit est impensable.

  • Lorsqu’une rencontre fait transgresser les frontières connues…

il y a fort à parier qu’il y a de l’Amour en jeu.

  • Une vraie rencontre est le récit d’une annonciation…

Elle annonce ce que l’on se représente par la parole, quelque chose qui nous féconde sans nous toucher

  • Entrer dans une relation c’est accepté d’être dépossédé…

C’est accepter une inconscience en nous en même temps que nos peurs.



Prendre soin de son enfant intérieur


Adultes, nous souffrons parfois car nous n’avons pas été en contact avec la #compassion et la #compréhension dont nous avions besoin lorsque – #enfant – nous avons été blessés. Votre #souffrance a besoin que vous la reconnaissiez.

  • L’enfant intérieur blessé donc bloqué…

Souvent, notre enfant intérieur blessé a besoin d’amour et de soins mais nous les lui refusons par ignorance. Quand l’état de souffrance n’est pas relié à l’enfant blessé, l’adulte vit « stoïquement » son état et s’adresse des messages pour « faire passer », renier, accepter sa souffrance.

  • La lumière de conscience…

Toutes nos expériences se logent dans l’inconscient qui stocke tout cela comme autant de « programmes ». Quand une situation nous touche, elle réactive les mémoires inconscientes enfouies. Il s’agit dès lors de prendre conscience de la situation et de prendre sincèrement soin des émotions difficiles que cela engendre. Une profonde transformation est alors possible.

  • Pensées, paroles, actions…

En transformant nos pensées, nous transformons par ricochet nos paroles et nos actions. C’est ainsi tout notre être qui se modifie et engendre d’autres relations, d’autres fonctionnements.

  • Hier n’est pas aujourd’hui…

Lorsque des blessures réapparaissent, il est bon de distinguer que : aujourd’hui, nous sommes parfaitement capables – nous et notre enfant intérieur – de nous protéger et de nous défendre par nous-mêmes, ce qui n’était pas le cas enfant.



Pensée positive VS négativité


L’être humain produit 60 000 pensées par jour dont 12 000 positives et 48 000 négatives, soit 80% ! Être positif se cultive donc ! La pensée positive s’apprend si le contexte ou votre nature est minée par le mental. C’est une affaire de conscience. 3 clés pour vous aider à être positif ou le rester même quand les sirènes de l’inquiétude ou du stress vous alertent.

  • La négativité

résulte de trop de passé dans votre présent (sentiments ou représentations d’échec trop présents). Deux options : soit les laisser, soit les accepter comme faisant partie du présent.

  • La peur et la colère

sont à l’origine des pensées négatives. Cela se travaille en privilégiant son cerveau droit (sensations, intuition, souvenirs heureux…) sur son mental. La peur et la colère nous invitent à nous « reconnaître » dans notre essence.

Comprendre qu’il ne vous manque rien et que rien ne vous menace. La situation présente vous met au défi de suivre votre chemin.

Vous pouvez aussi lire l'article sur "Les 3 clés de la confiance en soi".


Day sens : Un pas vers la conscience, le présent dans la confiance.

La confiance en soi se travaille

ÉCOUTER, RECONNAITRE, AGIR

#climatentreprise #liensentreprise #doutes #sensdesrealites #leadershipintuitif #managementintuitif #intelligenceemotionnelle #intelligencecollective #entrepriseconsciente #alignement #confiance #confianceensoi #empowerment #softskills #leadership #management #entreprenariat #potentiel #pleinpotentiel #transition #transitionpersonnelle #transitionprofessionnelle #capitalhumain #evolutionprofessionnelle #evolutiondecarriere #posture #affirmationdesoi #assertivite #poserseslimites #valorisation #vision #maitrisedesoi #nadegepointeau #daysens #emotions #gestiondesemotions #entrepreneur #dirigeant #manager

Contact

Nadège Pointeau

Coach professionnelle certifiée (niveau I, Paris).

Consultante en transformation culturelle.

Adhérente et référencée EMCC

Spécialisée en intelligence émotionnelle (plein potentiel, leadership)

​​​​Tél : 06 24 61 83 01

​Angers

pointeaunadege@gmail.com

Séances en cabinet, visio ou téléphone.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • index

© 2020 par Day sens